Anne Caumont, Présidente de la Fédération Française du Cheval Islandais.

 

     L’écologie, l’amour de la nature et des chevaux, la fascination des grands espaces : voilà bien des sujets à la mode et c’est heureux. Mais entre le rêve et la réalité il y a un pas que bien peu osent franchir.

     Les huit jeunes voyageurs de l’association No Man’s Land l’ont déjà franchi en montant un projet précis, concret et complet puisqu’ils prévoient plusieurs facettes à leur expédition.

     Ravie et fière d’être la marraine d’un tel projet, je le suis d’autant plus que ces jeunes sont généreux et envisagent d’emblée les moyens de partager leur aventure avec ceux qui restent.

     Les jeunes, profitez bien de tous les aspects de cette aventure, elle enrichira votre vie à venir pendant des années et des années.

     Bon vent !

Anne.

PS : Si comme moi vous restez, et si comme moi vous vous dites que vous partiriez bien avec eux, franchissez le pas qui vous est proposé : aidez-les par le moyen qui est à votre portée, il y en a sûrement un : ainsi vous partirez un peu avec eux, et la réalité de leur rêve vous rapprochera de la réalisation des vôtres !

 

 

 

                                                    

                          Philippe Kaeuffer, ancien président du Comité Départemental

                                       des Mouvements Institutionnels de Jeunesse.

 

     Il n'y a pas d'enthousiasme sans sagesse, ni de sagesse sans générosité. (Paul Eluard)

Vous êtes huit à partir pour cette expédition. Vous avez l'enthousiasme de la jeunesse, celui-ci vous porte à vous dépasser, à surmonter toutes les embûches, à voir avant tout le coté positif des choses.

     Vous avez la sagesse non pas celle du Sage, mais une sagesse plus turbulente, plus rieuse, plus active. Cette sagesse vous a donnée conscience de la fragilité de nos écosystèmes, de la richesse de la Nature qui petit à petit s'érode.

     Cette sagesse vous a montré le chemin de la générosité de porter vos regards vers les autres, vers ceux que vous croiserez durant votre périple.

     Porter son regard vers celui que l'on rencontre sur son chemin, c'est le reconnaître dans son existence d'Homme, mais c'est aussi apprendre à mieux se connaître soi-même.

     Peut-être n'aviez-vous pas vu votre voyage sous cet angle quelque peu philosophique, mais vous permettre de garder votre enthousiasme, de construire votre sagesse et d'élargir votre générosité, vous aidez à grandir voilà ce qui m'a conduit à devenir votre parrain.

Philippe.

Précédent

© 2017 Association No Man's Land
Terre de contrastes / Parrain - Marraine